background img

Comment puis-je obtenir un financement pour mon permis de conduire ?

Les fonds nécessaires pour passer le permis sont parfois difficiles à débourser dans certains cas de figure. Dans ce genre de situation, il est toujours intéressant de trouver des aides pour l’obtention de ce parchemin. Heureusement, il existe tout un tas de bonnes astuces pour financer votre permis.

Le permis à 1 euro par jour pour les jeunes de moins de 26 ans

Si vous êtes un jeune qui a entre 15 ans et 25 ans, il est possible de bénéficier du permis à 1 euro par jour. Il s’agit d’une aide mise en place par l’État pour aider cette couche de la population à obtenir le permis.

Lire également : Étudiants à Bordeaux : comment avoir votre permis rapidement ?

De manière concrète, vous pouvez bénéficier d’un financement de 1200 € au maximum. Cette somme est obtenue sous la forme d’un prêt octroyé par une banque partenaire de l’aide.

Vous devrez ensuite rembourser le financement sans aucun intérêt. Chaque mois, il faudra payer au maximum 30 €. Pour profiter de cette aide, il faudra vous assurer que l’auto-école est partenaire du programme permis à 1 euro par jour.

A lire également : Acheter une voiture d'occasion, par professionnel ou particulier ?

Une aide accordée aux apprentis pour l’obtention du permis

Les apprentis peuvent obtenir un financement de 500 € afin de décrocher leur permis. Pour recevoir cette somme, il faut être un jeune qui est en apprentissage.

Tant que la personne est majeure et veut passer le permis B, elle peut jouir de cette aide. De plus, l’apprentissage du demandeur doit se dérouler dans une entreprise.

Si toutes ces conditions sont respectées, il est alors possible de toucher 500 € pour financer l’obtention de votre permis B.

Le financement du permis par le biais de votre compte personnel de formation (CPF)

Que vous soyez salarié ou chômeur, il est possible de financer votre permis grâce à votre compte personnel de formation. Il est nécessaire de cumuler assez d’heures de formation sur votre CPF.

D’un autre côté, l’obtention de votre permis doit être motivée par la recherche d’un emploi ou la sécurisation de votre travail. Pour jouir de cette aide, il ne faut pas être sous le coup d’une suspension de permis.

Ceux qui ont également l’interdiction de passer le permis ne peuvent pas mobiliser leurs heures de formation pour le financement. Cette aide est seulement versée, si vous passez votre permis dans un organisme de formation reconnue par l’État.

L’aide accordée aux chômeurs pour l’obtention du permis

L’État peut vous verser une aide de 1200 € en tant que chômeur pour l’obtention de votre permis. Pour cela, il faut que vous soyez une personne majeure qui est inscrite comme demandeur d’emploi depuis 6 mois au moins.

De plus, ce financement vous est seulement accordé dans le cas de figure où l’acquisition du permis vous aidera à trouver un emploi. Cette aide est versée par Pôle Emploi. C’est cet organisme qui étudiera votre demande de financement par le biais de votre conseiller.

L’absence du permis doit donc constituer un frein à la recherche d’emploi. C’est seulement dans ce cas de figure que vous pourrez bénéficier du financement de l’organisme étatique.

L’aide octroyée aux personnes en situation de handicap

Les personnes qui souffrent d’un handicap peuvent bénéficier d’une aide pour l’obtention de leur permis. Ce montant sera utilisé pour couvrir le supplément réclamé par les auto-écoles pour les élèves handicapés.

Cette aide qui est accordée par l’Agefiph (Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées) peut aller jusqu’à 1300 €. Sur le site de cette institution, il est possible d’avoir toutes les informations utiles afin de savoir exactement le montant de votre aide. En effet, ce financement varie de 1000 € à 1300 €.

L’auto-école sociale : pour passer son permis à coût réduit

Certaines auto-écoles proposent des permis à des coûts vraiment réduits. Ces centres de formation ont pour but d’aider des personnes en situation difficile. Il peut donc s’agir d’étrangers qui ne parlent pas le français, de personnes en situation de précarité ou autres.

Ces auto-écoles associatives sont financées par des collectivités ou par d’autres organismes. Ce qui leur permet de réduire de manière considérable le montant à débourser pour l’obtention du permis.

Les personnes en situation de handicap, les jeunes qui n’ont pas de diplôme peuvent ainsi obtenir le permis en payant quelques centaines d’euros. Alors qu’en temps normal, il faut prévoir en moyenne plus de 1000 €.

Catégories de l'article :
Administratif