background img

Comment assurer un VAE ?

Le Vélo à Assurance Electrique (VAE) est un vélo bien équipé avec plusieurs avantages à son actif. L’assurer pour prévenir les cas de vol ou de casse est indéniable. Comment assurer un VAE ? Voici quelques étapes à suivre.

Homologuer le VAE

Pour assurer votre VAE, une homologation vous sera demandée par l’assureur. Il s’agit d’un support attestant et précisant le type et la puissance du moteur électrique de votre engin.

A lire en complément : Comment assurer sa voiture 4 chevaux au meilleur prix

Ainsi, certains critères doivent être respectés pour l’homologation. Ces paramètres sont :

    A lire aussi : Peut-on changer d'assurance n'importe quand ?

  • le moteur démarre lorsque le vélo est pédalé par le cycliste ;
  • la puissance du moteur ne doit pas être supérieure à 250 watts ;
  • le moteur se coupe sur-le-champ lorsque la vitesse dépasse 25 km/h.

Lorsque tous ces éléments sont effectifs, vous serez homologué.

Se fait établir le contrat de l’assurance

Une fois que votre homologation est effective, il vous est facile de souscrire à une assurance. Des contrats vous seront donc proposés en fonction de la valeur de votre vélo à assistance électrique et de ses fonctionnalités. Le contrat qui serait établi doit prévoir les garanties contre le vol, la casse et d’autres dégâts matériels.

Vous devez être attentif dans l’élaboration du contrat en vérifiant chaque terme employé. Pour cela, vous devez vous référer à un fichier qui résume toutes les garanties et exclusions possibles. Ainsi, avant toute souscription vous devez être sûr de disposer :

  • de la facture de votre vélo à assistance électrique ;
  • de la facture de votre assurance ;
  • de ce que vos garanties figurent dans le fichier de référence.

À ceux-là, s’ajoute le numéro de série de votre VAE.

Respecter les termes du contrat

Après avoir établi un contrat avec votre assureur, vous devez respecter les clauses du contrat. Autrement dit, vous devez honorer les cotisations mensuelles qui découlent de votre souscription.

Dans le cas contraire, vous ne serez pas assuré en cas de vol, de casse ou autre sinistre. Par ailleurs, les tarifs des cotisations à payer dépendent du coût d’achat de votre vélo et des options de souscription à couvrir.

Les garanties de l’assurance de votre VAE

Notez que les garanties de l’assurance du VAE ne sont accordées que dans les possibilités du contrat auquel vous avez souscrit. Voici quelques garanties d’assurance :

  • la garantie pour vol ;
  • la garantie pour dégâts matériels ;
  • la garantie pour responsabilité civile.

À cela s’ajoute la garantie pour assistance et dépannage.

La garantie pour vol

Pour couvrir le vol de votre VAE, l’assureur prend en compte le taux de vétusté et la franchise appliquée. Le nombre d’antivols attaché à votre vélo est aussi important.

La garantie pour dégâts matériels

Cette forme de garantie prend en charge la réparation de votre VAE ou son remplacement suite à un acte de vandalisme, une chute, un accident, etc.

La garantie pour responsabilité civile

Lorsque vous causez du tort à autrui, c’est la garantie responsabilité civile qui entre en ligne de compte. Elle vous couvre pour les dommages occasionnés.

La garantie pour assistance et dépannage

Grâce à cette assurance, vous bénéficiez d’un moyen de transport lorsque votre vélo a une panne en cours de route.

Assurer votre VAE passe par le respect de certaines étapes, dont son homologation puis sa souscription suite à l’établissement d’un contrat avec votre assureur. Les garanties de l’assurance sont fonction des options auxquelles vous avez souscrit (vol, casse occasionnelle ou autre dégât matériel) dans votre contrat.

Comparaison des différentes offres d’assurances pour VAE

Maintenant que vous avez une idée des garanties proposées par les assureurs pour votre VAE, il est temps de comparer les différentes offres. La comparaison permet d’identifier l’assurance la plus adaptée à vos besoins ainsi qu’à votre budget. Effectivement, le coût d’une assurance VAE varie en fonction de plusieurs critères tels que :
• le modèle et l’état du vélo électrique ;
• l’utilisation qui en est faite (usage quotidien ou occasionnel) ;
• les garanties souscrites.

Pour faire la comparaison entre les assurances disponibles sur le marché, vous pouvez utiliser un comparateur d’assurances en ligne. Ces plateformes sont simples et rapides à utiliser : après avoir renseigné quelques informations sur votre VAE et vos besoins spécifiques, elles vous fournissent une liste des meilleures offres disponibles.

Avant de choisir une assurance, prenez le temps de lire attentivement les conditions générales du contrat proposé pour éviter tout désagrément ultérieur. Faites attention aux éléments suivants :
• la franchise appliquée par l’assureur en cas de sinistre ;
• les exclusions mentionnées dans le contrat (par exemple si certains types d’utilisations ne sont pas couverts).

A lire aussi :
• Vélos électriques : quel permis faut-il ?
• Comment entretenir votre VAE ?
• Vélos électriques : une tendance qui se confirme !

Les étapes à suivre en cas d’accident avec un VAE

Malgré toutes les précautions que vous pourriez prendre, un accident peut arriver à tout moment. Dans ce cas, vous devez savoir quelles sont les étapes à suivre afin de faire valoir vos droits auprès de votre assurance et des éventuels tiers impliqués.

La première chose à faire en cas d’accident avec votre VAE est de vérifier si vous êtes blessé(e) ou si une personne a besoin d’assistance. Si tel est le cas, contactez immédiatement les secours (pompiers, ambulance).

Une fois la sécurité assurée, prenez des photos du lieu de l’accident ainsi que des dommages subis par votre vélo électrique et/ou toute autre partie impliquée dans l’accident (véhicule, piéton…). Ces photos peuvent être utiles pendant l’enquête menée par votre assureur.

Remplissez un constat amiable : c’est le document qui permettra aux assurances d’établir les responsabilités en cas d’accident. Chaque partie doit remplir ses informations personnelles et décrire précisément les circonstances de l’accident. Le constat doit ensuite être signé par chacune des parties impliquées.

Si vos blessures ne nécessitent pas une hospitalisation ou une assistance médicale particulière mais que vous ressentez toutefois un malaise passager suite au choc subi lors de l’accident avec votre VAE, n’hésitez pas à consulter rapidement un médecin généraliste pour bénéficier d’un avis médical sur la situation. Effectivement, certaines douleurs dorsales / cervicales peuvent apparaître tardivement et vous devez y prêter attention.

Contactez immédiatement votre assurance pour déclarer l’accident. Même si vous n’êtes pas responsable de l’accident, vous devez signaler les faits à votre assureur dans les plus brefs délais.

En respectant ces quelques étapes simples mais cruciales en cas d’accident avec un VAE, vous serez mieux armé(e) pour faire valoir vos droits auprès des assurances et défendre au mieux vos intérêts financiers.

Catégories de l'article :
Assurance