background img

Gérer son stress lors de l’examen du permis de conduire

L’état de stress est généralement courant avant un examen quelconque. Or, il ne fera qu’empirer la situation s’il n’est pas bien géré. Malheureusement, l’état de stress est encore amplifié lors d’une pratique de conduite. Déjà que pendant les cours, le stress est toujours présent, qu’en est-il de son niveau pendant l’examen ? Découvrez nos astuces pour mieux le gérer ce jour-là.

Avant l’examen

La préparation à l’examen du permis de conduire ne se fait pas la veille ni le jour même. Il faut prendre le temps de vous mettre en étant bien avant même de penser à faire l’examen. Dans un premier temps, il est conseillé de ne se présenter à l’examen que lorsque vous avez réalisé toutes les démarches pour être prêt. Autrement dit, vous devriez être sûr que vous avez tous vos moyens et que vous avez tout fait pour réussir cette étape.

A lire également : Quel hoverboard choisir pour 12 ans ?

Cette préparation comprend le passage d’un examen blanc avec votre enseignant. N’hésitez pas à lui demander de refaire le test si vous avez encore des doutes. C’est un entraînement qui vous permettra de voir à quoi ressemble réellement l’examen. Si vous sentez que ces entraînements vous ont stressé plus que nécessaire, il est important de lister les différents aléas que vous pouvez rencontrer.

Il est également préférable d’avoir recours à une technique de relaxation. C’est même conseillé avant l’heure de votre examen de conduite. D’ailleurs, l’idéal serait de vous préparer mentalement à votre réussite. Vous pouvez par exemple vous renseigner sur le sitede demande de permis et voir les démarches à faire lorsque vous réussissez votre examen.

A lire aussi : Location d’un minibus avec chauffeur : quels sont les avantages ?

Une semaine, ou plus, avant l’épreuve, il est recommandé de vous familiariser avec le circuit. Le fait de connaître le lieu de rencontre évitera le stress supplémentaire que peut causer l’inconnu.

Le jour J

La méditation est toujours de mise le jour de votre examen de conduite. En fait, vous devriez vous reposer sur vos capacités. Il importe aussi de vous détendre, de vous libérer de toutes vos tensions. Dans ce cadre, il est préférable d’arriver à l’avance pour ne pas vous prendre la tête avec les embouteillages, le stress du retard, etc. Par ailleurs, il faut retenir que l’inspecteur est là pour faire son boulot et non pour sabrer les candidats. En plus de vous évaluer, il a aussi pour rôle de vous accompagner.

Si une difficulté survient, rappelez-vous que vous avez déjà rencontré toutes les situations pendant les cours et les examens blancs. Si jamais vous faites une erreur durant l’épreuve, il faut continuer à trouver le bon comportement adapté à votre position, et non rester bloquer et abandonner. En fait, chaque faute n’est pas éliminatoire, l’abandon l’est par contre.

Ce qu’il faut éviter

En situation de stress, il arrive qu’on se prend de la mauvaise manière. Par exemple, de peur d’oublier certaines règles, on est souvent tenté de faire des révisions à la dernière minute. Pourtant, ce n’est pas qui vous garantira la réussite. Au contraire, cela ne fera que vous stresser davantage.

Certaines personnes espèrent aussi calmer leur stress avec des tranquillisants. Cependant, les effets secondaires de ces derniers risquent de vous faire rater votre examen du permis de conduire. En effet, ils provoquent des effets de somnolence et de manque de vigilance.

La veille, la consommation d’excitant (café, boisson alcoolisé, etc.) et de stupéfiant est fortement déconseillé.

Catégories de l'article :
Transport