background img

Les documents administratifs liés à l’assurance auto

Les documents administratifs liés à l'assurance auto

Vous venez d’acquérir votre première voiture et vous devez l’assurer. Cependant, comme il s’agit de votre premier véhicule, vous n’avez jamais eu à effectuer d’assurance auto auparavant. Cet article vous explique l’importance d’une assurance auto, ses différentes formes ainsi que les documents administratifs nécessaires liés à cette dernière. D’ailleurs, Ornikar vous dit tout sur l’attestation d’assurance, également appelée carte verte.

Qu’est-ce qu’une assurance auto et à quoi sert-elle ?

Une assurance est un contrat passé entre deux parties : un individu qui en a besoin, et un organisme spécialisé. L’individu devra payer un montant de cotisations tandis que l’autre partie devra fournir une aide financière partielle ou totale en cas de risque ou d’accident sur l’objet du contrat. Ici, elle est dite “auto” car elle porte sur le véhicule de l’assuré.

A lire également : Assuré résilié : comment trouver un assureur ?

Elle permet alors de garantir une aide financière en cas de dommages :

  • Matériels : ce qui correspond à ceux infligés à votre voiture et autres biens matériels étant accidentés ;
  • Corporels : qui sont, quant à eux, ceux subis par une personne dû à l’accident, que ça soit vous ou une personne tierce.

Cependant, si l’accident est de la responsabilité d’une personne tierce, ce sera à l’assureur de cette autre personne de payer.

A voir aussi : L'assurance auto temporaire : pour combien de temps ?

Depuis 1958, ce contrat est obligatoire et est inscrit dans le Code de la route et le Code des assurances. Il est donc puni par la loi de se déplacer avec une voiture non assurée. Les différentes peines encourues sont une amende de 3 750 €, une suspension du permis ou encore l’immobilisation de la voiture.

Les différentes assurances auto sur le marché

Différents types de contrats sont souvent proposés par les assureurs spécialisés dans l’automobile.

L’assurance au tiers

Celle-ci se décline en deux possibilités. La première, celle au tiers simple, ou la garantie responsabilité civile, est celle exigée au minimum par l’État parmi tous les contrats automobiles. Elle propose la moins bonne offre car elle permet uniquement de couvrir les dommages causés à autrui. Cependant, c’est le contrat le moins cher.

La seconde est l’assurance au tiers étendu est similaire à celle ci-dessus mais garantit également de couvrir des accidents comme :

  • des incendies ;
  • des vols ;
  • des attentats ;
  • des catastrophes naturelles ;
  • et d’autres en fonction de l’assureur.

L’assurance tous risques

Elle est, elle aussi, similaire à celles citées précédemment mais en supplément, vous serez assuré en cas de dommages matériels ou corporels et ce, peu importe qui l’a provoqué, que ce soit vous ou une autre personne. Il s’agit du contrat le plus cher mais qui correspond à celui qui couvre au mieux les risques. Si vous avez un revenu qui peut être élevé pour cet effet ou que vous avez une voiture haute gamme, nous vous conseillons cette dernière.

Les documents administratifs liés au contrat d’assurance auto

Se procurer ce type de contrat nécessite la réunion de différents documents et informations.

Tout d’abord, il y a le certificat d’immatriculation de votre voiture, ou carte grise. Il s’agit de l’identité de votre véhicule. Des informations comme la marque, le modèle ou encore la date de mise en circulation y seront renseignées. Ces points sont essentiels pour que l’assureur puisse créer de façon complète et légale votre contrat.

Ensuite, la compagnie vous demandera, bien évidemment, votre permis de conduire. Il s’agit de la carte d’identité de votre conduite et de vous-même vis-à-vis de l’assureur. Ce dernier se chargera alors de vous proposer un contrat selon votre profil.

Pour finir, vous aurez besoin de fournir votre relevé d’information d’assurance. Ce document sert à indiquer à l’assureur quels sont vos antécédents et votre profil. Il s’agira alors de renseigner vos potentiels anciens malus, vos accidents et toute autre indication pouvant altérer l’utilisation de ce contrat. Cela permettra à l’entreprise de calculer votre coefficient de réduction-majoration (ou coefficient bonus-malus).

Catégories de l'article :
Assurance