background img

Les réparations à faire sur votre voiture après un accident

À la suite d’un accident de la route ou d’un accrochage, votre voiture a malheureusement subi des dégâts. Vous ne devez pas paniquer, bien qu’une telle mésaventure puisse s’avérer traumatisante. Nous vous proposons de découvrir ce que vous devez absolument entreprendre pour la réparation de votre véhicule dans ce genre de situation.

Documentez les dommages subis par votre voiture

Après un accrochage, inutile de faire appel aux forces de l’ordre s’il n’y a que des dégâts matériels. Il convient tout simplement d’échanger certaines informations avec l’autre automobiliste impliqué et d’établir conjointement un constat amiable. Dans le cas où votre véhicule a heurté une automobile inoccupée ou un quelconque objet, vous êtes de ce fait tenu d’aviser le poste de police le plus proche. Les forces de l’ordre vont par la suite constater les faits. Dans tous les cas, vous êtes contraint d’avertir votre assureur dans les cinq jours suivant la date de l’accident.

A voir aussi : Quelles sont les conditions idéales pour garder votre voiture en parfait état ?

Ce dernier va missionner un expert indépendant qui se chargera de diagnostiquer votre véhicule. Cet expert va en tout premier lieu vérifier que ce dernier est bien celui qui est assuré par l’assureur qui l’a mandaté. Il procède ensuite à la constatation des dégâts ainsi qu’à l’évaluation de leur ampleur et de l’état de l’automobile accidentée. Il peut par la suite déterminer si votre véhicule est réparable techniquement ou non. Dans l’éventualité où il serait techniquement non réparable, vous êtes tenu de le céder à une casse auto agréée. Vous recevez de la part de votre assureur une indemnisation. S’il peut en revanche être réparé techniquement, l’expert estime le coût des réparations à entreprendre. Deux cas de figure peuvent alors se présenter :

  • le montant estimé est plus bas que la VRADE (valeur de remplacement à dire d’expert),
  • le montant estimé va au-delà de la VRADE.

Dans le premier cas, votre automobile est dite économiquement réparable. Vous pourrez alors, soit la faire réparer, soit la céder à un professionnel auto ou à votre assureur. Si vous avez fait le choix de jouer la carte de la réparation, l’expert vous remettra un récépissé de conformité au terme de celle-ci. Dans le second cas, votre véhicule n’est pas réparable économiquement et doit être cédé à votre assureur ou à un professionnel auto. Vous pouvez toutefois le garder sous réserve de le faire réparer sous la surveillance d’un expert qualifié tel qu’un carrossier ou un mécanicien.

A voir aussi : C'est le moment de changer de voiture !

carrosserie voiture Luxembourg

Client pouvant conduire à nouveau grâce à un service de carrosserie au Luxembourg qui a procédé aux réparations de sa voiture suite à un accident.

Obtenez un devis auprès d’une carrosserie pour les réparations

Après avoir été expertisé, votre véhicule est considéré comme étant réparable techniquement et économiquement. La Loi Hamon vous offre la liberté de choisir le garagiste ou la carrosserie qui se chargera de la réparer dans les règles de l’art. La remise en état et aux normes de l’auto peut se faire rapidement et au meilleur prix possible. Au moment de votre choix, optez pour un prestataire qualifié, compétent, réputé et qui justifie d’une certaine ancienneté dans son domaine.

Il vous est tout à fait possible de passer par un professionnel auto agréé par votre assureur. Dans ce cas, les formalités administratives se simplifient et le traitement de votre dossier s’accélère. Un véritable gain de temps est ainsi à la clé. Quoi qu’il en soit, il est vivement recommandé d’exiger au garagiste qui s’occupera de votre véhicule accidenté de vous réaliser un devis aussi exhaustif que détaillé. Au terme de la réparation de votre voiture, assurez-vous que l’ensemble des travaux se sont bel et bien déroulés, et ce, conformément au devis préalablement établi.

Déposez une demande d’indemnisation auprès de votre assurance

Une fois votre véhicule réparé correctement, il ne vous reste plus qu’à procéder au dépôt de votre demande d’indemnisation auprès de votre compagnie d’assurance. Vous devez par la même occasion y joindre un constat amiable, un devis relatif aux réparations qui se sont opérées et, le cas échéant, des témoignages écrits ou des photos de l’accident. Après avoir réceptionné votre demande, votre assureur se charge de l’examiner méticuleusement et d’évaluer votre police d’assurance auto. Dans le cas où vous n’êtes pas responsable de l’accident dans lequel vous êtes récemment impliqué, il revient à l’assureur de l’automobiliste en tort de vous dédommager dans les délais établis par la loi française en vigueur. Si votre responsabilité est au contraire mise en cause, alors l’indemnisation se fait conformément aux modalités de votre contrat.

Dans le cadre d’une formule au tiers, votre assureur ne prend en charge que les préjudices causés à autrui. Vous devez par conséquent assumer seul les réparations de votre véhicule. Dans le cadre d’une assurance auto tous risques, les dégâts causés aux deux partis sont couverts. Vous êtes cependant dans l’obligation de vous acquitter de l’intégralité de la franchise. Peu importe le contrat que vous avez souscrit, un accident de la route responsable rime avec coefficient malus. Au cas où la responsabilité serait partagée entre les automobilistes impliqués dans l’accident, leur assureur respectif se partage les frais et peut faire le choix de les malusser. Une demi-franchise reste toutefois à leur charge.

Catégories de l'article :
Voiture