background img

Quelle est la meilleure assurance moto ?

Chaque moto doit être assurée, qu’elle soit roulante ou non, que vous l’utilisiez sur la voie publique ou dans votre jardin. Le non-respect de cette règle vous expose à d’éventuelles amendes et à la mise en fourrière de votre véhicule jusqu’à ce que votre situation soit réglementée. Ici, les bases sont posées. Étudions maintenant comment choisir votre assurance moto.

Choisir le plan d’assurance adapté à votre moto

Cela dépendra de vos besoins en termes de couverture, de la nature et de l’utilisation de votre 2 roues. Il existe de nombreux régimes d’assurance, chacun avec des caractéristiques particulières. Le régime de base est appelé assurance responsabilité civile ou assurance tiers. Si vous êtes responsable d’un dommage infligé à un tiers, l’assurance sera responsable des coûts encourus… pour le tiers, pas pour vous.

A lire également : Peut-on avoir une assurance moto sans permis ?

En effet, si cette méthode est souvent la plus avantageuse financièrement, elle n’est pas aussi avantageuse en réalité. Pour que l’assurance « tiers » fonctionne, un « tiers » doit quand même êtreidentifiés. Dans le cas d’un accident avec fuite, si la personne d’en face n’est pas assurée ou s’il n’y a pas de signe évident d’une collision entre les deux véhicules, vous êtes susceptible de vous engager dans des procédures très longues avant de vous rendre compte qu’en fin de compte, non, vous ne serez pas indemnisé. Oui, c’est possible.

En résumé, l’assurance de tiers est, à notre avis, interdite. À notre avis, la meilleure option est l’assurance « tout risque » ou « tout dommage », qui, comme son nom l’indique, vous couvrira quelle que soit la nature de l’accident.

A lire également : Comment est calculé le prix d'une assurance pour une moto ?

Vous pouvez également vous abonner à vol, incendie, équipement… C’est à vous d’estimer ce que sont les isks que vous éprouvez tous les jours, en fonction de l’utilisation de votre vélo (prendre également en compte le lieu de stationnement, la valeur de votre équipement, le nombre de km que vous conduirez chaque année…).

Notre conseil : soyez paranoïaque. Toujours sentir que le « pire » peut arriver. C’est la meilleure façon de payer plus pour votre adhésion, mais en cas deennuis, vous serez certainement mieux couvert.

Comparaison du montant des contributions

C’ est probablement là que vous allez commencer, bien que ce ne soit pas nécessairement la première chose à regarder. En effet, vous devez savoir que le montant des contributions varie en fonction de plusieurs paramètres :

  • expérience du conducteur
  • le type de moto qu’il veut assurer
  • le montant des franchises payables en cas de dommage
  • le montant de l’indemnité ou les conditions à remplir pour l’indemnisation

Les comparateurs d’assurance sont vos meilleurs alliés. Avec eux, pas de cercles, ils vous disent exactement à quoi s’attendre à chacun des assureurs sur le marché.

Vous pouvez également faire plusieurs devis en ligne. C’est rapide et sans engagement.

Assurance ou courtier ?

Les courtiers ont le vent dans leurs voiles de sorte que leur discours peut être séduisant face à cela, parfois un peu « poussiéreux » des assureurs traditionnels. Un assureur vous parlera de laproduits dont il a le droit de parler, le sien. Le courtier peut « taper » dans toutes les assurances, leur gamme de garanties est souvent plus large que celle des assureurs conventionnels.

Si vous avez des besoins très spécifiques (équipement coûteux à assurer ou utilisation spéciale de votre vélo), demandez conseil à un courtier, juste pour vous donner une idée de son prix. Ces taux sont parfois significativement plus élevés que les assureurs conventionnels, mais ils peuvent également être plus attrayants en termes de couverture.

Achetez votre vélo sciemment

Un sportif sera plus cher pour s’assurer qu’un roadster, tout comme une BMW 1200 GS, qui est l’une des motos les plus volées pour la 2e année consécutive, sera plus cher à assurer qu’un vieux Bandit 2006.

Une jeune licence verra ses cotisations très élevées dans les premières années, surtout s’il opte pour certains modèles de moto spécifiques (si vous vous demandez pourquoi le MT07 est si réussi, ce n’est pas seulement parce qu’il est accessible mais aussi parce qu’il n’est pas très cher à assurer).

Réfléchissez bien à ces aspects avant de vous précipiter vers le premier vélo vu sur le Bon Coin, une fois que votre licence est dans votre poche.

Notre conseil : opter pour le processus inverse. Allez à votre assureur, demandez-lui quelle moto vous pouvez vous permettre d’acheter et pour quel niveau de contributions, puis allez chercher les sites de vente de vélos. La meilleure façon de ne pas être frustré à l’arrivée !

✌️✌️✌️

Et avez-vous d’autres conseils sur l’assurance 2 roues ? Nous sommes curieux de connaître votre opinion ! Dites-nous tout en commentaire !

Catégories de l'article :
Assurance
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

 

You have Successfully Subscribed!